Category Archives: Content

EGOTINE : UNE VENTE EN LIGNE D’ E-CIGARETTE PAS COMME LES AUTRES

Published by:

Ou comment gérer la transition « tabac-infarctus-cigarette électronique »…

Entretien avec Eric CAMLAY, initiateur du site EGOTINE.

Par Pétra Lungi (journaliste free lance – attachée de presse)

 

Pétra – Lorsque nous avons parlé au téléphone pour la première fois, très rapidement tu m’as dit que l’existence du site de vente d’ecigarettes était lié à ton histoire personnelle récente. Que voulais-tu dire ?

Eric – En fait, j’ai fumé ma première cigarette à 11 ans. Vers 12, 13 ans, je fumais déjà un paquet par jour. A 30 ans, j’étais à trois paquets…Il y a trois ans, ma sœur Nadine, qui est infirmière, a regardé mes mains, mes doigts et m’a dit tu fais de l’hippocratisme digital ! Tu as vu, mes ongles sont encore bombés, courbés au bout. On appelle ça aussi « doigts en baguettes de tambour » …

 

Pétra – C’est un signe de…


Eric – Un mauvais signe surtout ! J’ai fait un examen des poumons : on a vu que j’avais les poumons bien pris. Par le goudron bien sûr. Mais rien d’autre. Et puis, en 2011…d’un coup après dîner : une douleur au niveau du cœur, une brûlure, un vrai feu dans la poitrine et dans le bras gauche, une douleur insupportable. Vite, on m’a conduit aux urgences de l’hôpital de ma ville. Je sentais que je n’avais plus que le quart de mes forces. Je me sentais partir. Et puis je ne pouvais plus parler vraiment, de plus en plus faiblement. J’étais en train de mourir.

 

Pétra – Qu’est-ce qui t’a sauvé ?

Eric – En premier, c’est la rapidité avec laquelle j’ai été conduit à l’hopital. Le cardiologue a
bien dit qu’un quart de plus et j’étais mort, ça s’est joué à peu de temps. Ensuite, il y a eu les
gestes médicaux et notamment une thrombolyse, une piqûre pour stopper un spasme
artériel qui rétrécit l’artère ou déboucher une artère obstruée, surtout les coronaires autour
du coeur. Je suis revenu à moi peu à peu.

 

Pétra – Ouf !

Eric –  On m’a conduit à Fontpré, le grand hôpital de Toulon. J’y suis resté trois jours et en suis ressorti avec un ressort en Titane dans le coeur. Je n’ai pas supporté d’y rester plus. J’ai signé la décharge et je suis sorti. Avec ma femme on est allé au café. Je lui ai demandé de m’apporter mes cigares. Elle m’a regardé, un peu effarée. A cette époque je fumais des cigares. Je voulais simplement les avoir avec moi, pas les fumer. Elle m’a dit je te les apporte, par contre, je ne veux pas voir ça ! En fait je n’ai pas fumé. Mais ça me rassurait de les avoir près de moi.

Pétra – Tu n’as pas refumé ?

Eric – Non. Ma belle-soeur m’a dit qu’elle avait entendu parler de « cigarette électronique ».
Je suis allé m’acheter ma première cigarette électronique le jour même, avant de craquer pour un cigare. La sensation était un peu différente, mais belle et bien présente. J’en ai même toussé. Puis il fallait apprendre une nouvelle gestuelle. Tu ne peux pas la garder au coin des lèvres, c’est trop lourd. Puis, au bout de trois jours, c’était acquis, pas de problème. Maintenant je ne manque pas de nicotine. C’était ma crainte, ressentir ce manque. J’ai le sentiment de m’être arrêter de me tuer, pas de fumer. Quant au travail : je suis en arrêt maladie. C’est vrai que j’avais un travail très stressant, qui n’a rien arrangé à l’affaire.

Pétra – Tu n’as pas eu l’envie d’arrêter complètement. Et le tabac et la nicotine ?

Eric – Non ! Je suis vraiment un fumeur. Il m’arrivait fréquemment de prendre du café, du
chocalat ou de l’eau fraîche pour mieux encore apprécier le goût de la cigarette. Avec
l’ecigarette, c’est moins le cas. Mais c’est pour dire que fumer pour moi, c’est vraiment ancré,
important. Cela fait quelques mois que j’ai eu cet infarctus et je me sens vraiment
bien. J’avais un problème important d’oxygénation. Maintenant que le goudron n’est plus là,
je me sens libéré.

Pétra – Et la boutique d’ecigarette sur internet ?

Eric – L’idée a germé à peu près un mois après le début de la convalescence. Cela m’est venu pendant ma rééducation cardiaque à l’hôpital de jour. Quand tu as un infarctus, il y a une équipe médicale autour de toi, avec qui tu parles des alternatives à la cigarette, des choses à faire, des exercices physiques pour aller mieux: moins de café, des fruits et légumes, de l’exercice physique, arrêter le tabac et éliminer le plus possible les sources de stress ! En fait, l’équipe médicale ne propose pas de solution unique. La démarche reste malheureusement très individuelle en dehors de conseils de base. Pas une seule fois quelqu’un m’a parlé de la cigarette électronique et pas un seul convalescent n’en avait entendu parlé.

 

Pétra – Quand même, les médecins connaissent la cigarette électronique !?

 

Eric – J’étais à Rénée Sabran, un centre de rééducation cardio-vasculaire. Je voyais les convalescents, les mêmes qui étaient sur un lit d’hôpital 15 jours avant, entrain de fumer des cigarettes de tabac, des tueuses comme les appellent les fumeurs de cigarettes électroniques. Le fait que le milieu hospitalier ne les informe pas de l’existence de cette alternative m’a révolté. Surtout ne touchez pas à ça ! Je leur disais. J’ai parlé de la cigarette électronique avec des cardiologues, avec qui on fait le point toutes les semaines. Aucun ne connaissait la cigarette électronique. Pourtant c’était en 2011 ! C’est récent.

Pétra – Qu’en pensent-ils ?

Eric – La réaction a été plutôt positive. Ils m’on dit « le mieux est de ne pas fumer du tout, mais tant qu’il n’y a pas de combustion, ça va ». La combustion du tabac et du papier c’est 4000 substances chimiques dont 60 cancérigènes. C’est ce qu’on m’a dit du moins. Cela a renforcé en moi l’envie de faire connaître la cigarette électronique, de faire une boutique sur internet, mais qui ne serait pas seulement un lieu de vente, mais aussi un lieu d’information objective, scientifique, sans faire de concession d’aucune sorte. C’est pour ça que je ai demandé à Paul Keirn, journaliste scientifique et psychosociologue de formation, si il pouvait m’aider à faire ce travail de collecte d’information.

Pétra – Penses-tu conserver la nicotine ?

Eric – Oui, peu à peu j’ai changé le dosage en nicotine de ma cigarette électronique. Je suis
passé du 24 mg, qui n’existe plus à présent, au 20 mg, puis au 16 mg et maintenant j’en suis à 11 mg.

Pétra – Quelles sont les améliorations que tu constates depuis l’arrêt de la cigarette classique ?

Eric – Il y a eu une réduction nette de l’hippocratisme digital, tu vois le bout de mes doigts. . J’ai bien récupéré en souffle, mon teint, ma peau a également changé. Et puis le budget ! Pff ! Enorme. Tu sais, je dépensais 15 € par jour environ. Trois paquets par jour ! Ça faisait deux cartouches par semaine, plus de 100 €.
Maintenant l’équivalent de deux cartouches en e-liquide, ça fait 11.80 € !!! Disons 12 €. ça fait quand même presque dix fois moins.

Pétra – C’est fou ! Et socialement, ça change quelque chose ?

Eric – Ah oui ! Des amis d’amis demande à me rencontrer. Il y a la curiosité des autres, qui est très importante. Je reçois des coups de téléphone des visiteurs du site. Mes amis me disent que la voiture ne sent plus le tabac. Et puis, le fait d’utiliser la cigarette électronique créé des rencontres spontanées. Surtout quand je suis au café. Parfois il y a des gens qui m’abordent. Il arrive que ce soit le contraire : dernièrement, il y avait une femme enceinte qui fumait. Je n’ai pas pu m’empêcher : je lui ai dit « mais pourquoi vous n’essayez pas la cigarette électronique ?! ». On a parlé. Maintenant c’est une cliente régulière d’eGotine et une amie. Elle m’appelle de temps à autre. Cela me fait plaisir d’avoir contribué à cette démarche.

Pétra – ça n’est pas un trop gros stress de t’occuper de la boutique ?

Eric – Non, cette boutique appartient à mon frère. Je l’aide en le conseillant, en m’occupant du site, en répondant au téléphone, en contactant une journaliste très jolie aussi ( rires ). Lui aussi fumait beaucoup avant mon infarctus. Du coup, il s’est mis à la cigarette électronique en même temps que moi. On essaie de sauver le plus possible de gens du tabac et de l’infarctus, tout en ayant une activité.

Pétra – On va peut-être s’arrêter là si tu es d’accord. C’était sympa.

Si je comprends bien c’est maintenant à moi de travailler, de collecter les infos les plus pertinentes, les analyser et de faire connaître ta démarche ?

 

Eric – Exactement !

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 4

Published by:

Retour à la cigarette-tabac : un échec instructif.
J’ai repris la cigarette à combustion ! (Celle qui est remplie de tabac 😉

Pourquoi donc ? Simplement par ce que ma cigarette électronique était trop dosée. Je vais bien sûr reprendre la cigarette à microprocesseur dès que j’aurais un e-liquide plus faiblement dosé.
J’ai fumé comme d’habitude pendant les trois premiers jours. Une habitude qui pourrait sans doute être quantifiée en « nombre de bouffées par heure » ou par jour. Je ne saurais dire combien, mais je suis sûr qu’il existe pour chacun un « rythme » dans ce domaine.
J’ai calculé qu’à mon rythme et en ayant utilisé la moitié du flacon dosé à 20 mg, j’ai fumé l’équivalent de cinq paquets en trois jours. D’habitude je fume (en équivalent-roulé) une quinzaine de cigarettes/jours. J’ai donc un peu plus que doublé ma consommation de nicotine ! Et je le sens. C’est d’ailleurs là que l’on voit que c’est vraiment un poison ; une vraie intoxication.

Il faut donc que je trouve un dosage qui, sans changer la manière de fumer (le rythme), me conduise à fumer autant ou moins (c’est encore mieux) de nicotine. D’après les chiffres, il faudra un flacon dosé à 10 mg.
Cette expérience doit vous inviter, si vous êtes comme moi débutant, à poser la question du dosage à Éric, qui est le spécialiste. En fonction de votre consommation, il saura vous conseiller.
Je reste persuadé que la cigarette électronique est une bonne solution. J’ai envie, au moins pour commencer, de ne fumer que la substance qui est vraiment génératrice d’addiction, la nicotine. Par la suite, si je peux réduire cette dépendance sans grand effort, j’irais dans le sens de la réduction.

Je pense que l’on peut réduire peu à peu la concentration de l’e liquide, tout en gardant le même rythme et le geste.
La gestuelle semble ancrée pour un bon bout de temps. Je ne pensais pas que le rythme d’aspiration pouvait à ce point être important. Comment le définir ? Sûrement comme une activité orale satisfaisante, puisque l’apaisement y est associé. Ne serait-ce que l’apaisement du manque ! Mais ce n’est sans doute pas tout. Aspirer doucement de l’air puis le laisser pénétrer largement dans les bronches est en soi une manière de respirer.
La respiration est fondamentale dans le yoga. Il serait intéressant d’interroger un spécialiste de ce domaine en lui décrivant cette façon de respirer qui consiste à d’abord aspirer l’air comme au travers d’un tube fin suivi pour une large aspiration sans entrave. Je ne serais pas étonné que cette façon de « consommer » l’air soit de nature sédative…Je beaucoup appris sur la création de e-liquides à partir de ce site e-cigarette et le vaporisateur à base de plantes . Ils sont experts dans tous les aspects de cigarettes électroniques .

Si vous avez quelques idées en la matière, n’hésitez pas à m’apporter vos lumières, votre réflexion sera utile à tous !
A suivre
Paul KEIRN

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 7

Published by:

JOURNAL D’UN E-FUMEUR
Une transition entre le tabac et l’e-cigarette.

JOUR 7

La reprise de l’ecigarette moins dosée se passe bien, agréablement, sans que pour autant je ressente les effets bénéfiques attendus. Trop tôt évidemment. L’absence de manque est déjà une satisfaction.

Il faudra vraiment que je cache les paquets de tabac que je n’utilise plus : hier, j’ai allumé une cigarette sans m’en rendre compte. Le pire, c’est qu’il fallait la rouler pour la fumer ! Je ne me suis rendu compte de rien, sauf à l’allumage. On croit rêver.

Une part de « résistance au changement » évidente. Les lecteurs du père Sigmund diraient que c’est un « acte manqué ». Ils auraient raison. J’ai toujours préféré dire un « acte inconsciemment réussi ».

Mes lectures font partie de mon expérience.

Plus avance et plus je considère que les industriels du tabac sont tout simplement des gangsters en col blanc, des criminels. Ajouter au tabac de la théobromine, l’un des alcaloïdes essentiels dans la plaisir de manger du chocolat, n’est pas seulement une histoire de goût. Les mafieux de l’industrie du tabac savent parfaitement que la théobromine dilate les bronchioles et donc renforce la présence de la nicotine dans les poumons, entraînant une addiction plus rapide et plus forte.

Ils savent également que la nicotine ne devient addictive qu’en présence de sucres brûlés par la combustion (produisant des IMAO, [inhibiteurs de la mono amine oxydase], molécules chimiques que l’on retrouve dans le Prozac et les anti-dépresseurs récents). Autant dire que, du sucre, ils en rajoutent, en veux tu en voilà !

Les additifs au tabac – au nombre reconnu de 599 par les industriels US eux-même – représentent jusqu’à 15% du poids d’une cigarette ! Délirant.

Contraindre les industries du tabac à modifier leur comportement ? Même l’Organisation mondiale de la santé s’y casse les dents. Il ne faut pas oublier que ce sont des multinationales et qu’elles sont souvent à elles seules plus riches que nombre d’états de notre pauvre monde, avec ce que l’on peut imaginer de pressions diverses et variées et des cohortes d’avocats sans scrupule.
Dès lors, on imagine ce que ces industriels de la mort vont déployer pour tenter de contrôler le marché de la nicotine dès que la cigarette électronique représentera une part de marché qu’ils ne pourront plus négliger. En attendant, ils ne reculeront devant rien pour disqualifier l’e-cigarette, cela va de soi.

Je trouve que dans le passage à la cigarette électronique, il y a aussi le plaisir de faire un pied de nez aux industriels du tabac et aux taxes étatiques !

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 8

Published by:

Journal d’un e-fumeur – JOUR 8.

 

Depuis Dimanche que j’ai repris la cigarette électronique avec le dosage 16 mg, je me sens bien. Je n’ai pas le sentiment de m’être arrêté de fumer … c’est intrigant, presque euphorisant.

Intérêts convergents et divergents sur le tabac et l’e-cigarette…
Tous les jours je parle de mon e-cigarette autour de moi, histoire de voir les réactions.

Hier, à la pharmacie du coin. « Vous avez des cigarettes électroniques ? » (hmm!).

« Non, en en fait plus, il y a eu des problèmes techniques et on nous a refusé les retours ! »

« Non, non, on n’en refera plus, mais on a des patchs si vous voulez »…

Vrai ? Faux ? Allez savoir ! Informé, désinformé, intéressé ? Le médecin comme le pharmacien sont la proie des visiteurs des laboratoires, qui assurent d’ailleurs une partie de leur formation continue.
Je me suis amusé, en bon psychosociologue (de formation) à faire un tableau comprenant horizontalement les protagonistes : industriels du tabac, e-cigarettiers, Etat-Ministère de la Santé, lieux publics, contrebandiers et consommateurs. Et verticalement, une première colonne représentant  le tabac. Et une seconde colonne, les augmentations du prix du tabac. Puis quelques autres.

Dans les cases : les “opinions-intérêts” des uns et des autres, représentées par des +  (« pour ») et des – (« contre »), représentants les opinions négatives et positives, ainsi que le neutre (le zéro) ou des opinions allant du neutre au moins (« 0 à – ») ou du neutre au plus (« 0 à + »).

Dans l’opinion-intérêt à l’égard du tabac, beaucoup de « contre », sauf les industriels du tabac et les contrebandiers. Les e-cigarettiers sont contre bien sûr, c’est leur fond de commerce et aussi parfois leur conviction (c’est aussi mon opinion !).

Dans l’opinion-intérêt vis-à-vis des hausses du prix du tabac – total changement de décor ! – tout le monde est « pour », sauf le consommateur-fumeur !

L’industriel y gagne, le Ministère de la santé aussi en terme de réduction des coûts de l santé publique (un gouffre). Il en va de même pour le contrebandier qui voit son activité fleurir et pour l’e-cigarettier qui en attend un surcroît de clientèle.

La plupart des « discours » médiatiques auxquels je serais soumis (et vous aussi) se rangeront dans ces cases (peut-être y en aura-t-il d’autres). Les opinions des uns et des autres recouvrant, il va de soi, leurs intérêts et parfois leurs convictions.

Ensuite, il y a ma propre part des opinions et des affects envers ces protagonistes. Il est certain que la découverte de ce que sont les industriels du tabac, notamment outre-atlantique, ne fait que renforcer mon rejet du tabac. Je ne tente pas de rester neutre, mais vigilant. Après tout, si cela peut intervenir dans un éventuel sevrage, fut-il nicotinique, alors tant mieux ! C’est comme le rejet de l’huile de palme, à la fois parce qu’elle favorise les maladies cardio-vasculaires, mais aussi parce qu’elle détruit les forêts équatoriales qui prodiguent 30% de notre oxygène…

 

Paul KEIRN

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 14

Published by:

JOURNAL D’UN E-FUMEUR – JOUR 14

Je ne sais pas si la cigarette électronique cause un regain de mémoire, mais toujours est-il que des souvenirs familiaux ont fini par resurgir : mon grand-père paternel était, entre autres activités plus baroques les unes que les autres, contrebandier ! Et que passait-il à la frontière franco-belge : du tabac ! C’était en 1910. « Déjà ! » pourrait-on dire. L’histoire semble aujourd’hui bégayer. Mais cela ne date pas du début du XXème siècle !  Le texte suivant est le tout premier texte parlant du tabac en France. Il date de 1558, sous la plume d’André Thévet, cosmographe du roi, de retour d’Amérique du Sud. Je ne résiste pas au plaisir de vous le faire lire.

« Autre singularité d’une herbe qu’ils nomment en leur langue pétun, laquelle il porte ordinairement avec eux, pource qu’ils l’estiment merveilleusement profitable à plusieurs choses. Elle ressemble à notre buglosse.Or ils cueillent soigneusement ceste herbe et la font sécher à l’ombre dans leur petites cabanes.

Représentation des fumeurs rencontrés par André Thévet.

La manière d’en user est telle : ils l’enveloppent, estant seiche, quelque quantité de ceste herbe en une feuille de palmier qui est fort grande, et la roulent comme de la longueur d’une chandelle, puis mettent le feu par un bout, et en reçoivent la fumée par le nez et par la bouche. Elle est fort salubre, disent-ils, pour faire distiller et consummer les humeurs superflues du cerveau.

Davantage, prise en cette façon, fait passer la faim et la soif pour quelque temps. Parquoi ils en usent ordinairement, même quand ils tiennent quelque propos entre eux, ils tirent cette fumée, et puis ils parlent…Vrai que si on en prend trop cette fumée ou parfum, elle entête et enivre, comme le fumet d’un fort vin. » (Singularités 1558).

 

Quand je pense que si j’ai tant usé du tabac c’est à cause de ce voyageur qui en planta quelques graines près d’Angoulême, donnant son nom à l’angoumoisine, avant d’être rebaptisé « tabac » par Nicot. Et 453 ans de polémiques s’ensuivirent !

Pour moi les jours se suivent et se ressemblent : je conserve la cigarette électronique. Il m’est cependant arrivé aujourd’hui de refumer une cigarette (de tabac). Pas vraiment un sentiment d’échec mais j’aurais préféré ne pas goûter à nouveau à ce plaisir empreint de rejet. Moment d’énervement en voiture et…voilà !

Sentiments ambivalents, cela va de soi. Surtout quand on sait que l’opinion a une tendance forte à se déplacer vers l’action accomplie (réduction de la « dissonance cognitive », disent les psychosociologues).

Je résiste donc, avec mes deux batteries, l’une dans la poche, bien chargée ; l’autre en action.De nouvelles habitudes, de nouvelles précautions pour ne pas me retrouver sans nicotine ! J’oubliais le flacon d’e-liquide, saveur coco, bien calé au fond de la poche.  Si je parviens à me débarrasser du tabac, plus ou moins vite, j’ai l’impression qu’il n’en sera pas de même avec la nicotine !…

Paul Keirn

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 11

Published by:

JOURNAL D’UN E-FUMEUR (débutant) – JOUR 11

Peut-être ai-je trop vite imaginé que j’avais trouvé la bonne dose de nicotine pour ma cigarette électronique. Peut-être que mon inconscient fait des efforts désespéré pour que je n’adopte pas un nouveau comportement. Toujours est-il qu’à plusieurs reprises je me suis comporté avec une extrême agressivité avec les gens que j’ai croisé. Ne supportant rien, m’agaçant de tout. Lâchant des commentaires sans doute blessant et y prenant plaisir.

 

Pas besoin de nombreux miroirs ou loupes pour comprendre un état de manque chez le toxicomane. Moi, en l’occurrence. Dans ma relation à la nicotine pour ce qui est de l’addictif. Le nombre de « tirages » sur l’ecigarette, identique ou analogue à ce qu’il était avec la cigarette, a pu me donner l’illusion que je prenais la dose requise. Je pense qu’à l’inverse d’il y a quelques jours, je me suis retrouvé en sous-dosage et donc en « sevrage » involontaire et douloureux, d’où l’agressivité, l’irritabilité qui le caractérise.

 

J’ai remarqué une autre chose, qui si elle s’avère réelle, peut servir à quelques e-fumeurs débutant : j’ai l’impression que l’usage de la nicotine pure « imprègne » moins que la fumée de la cigarette. On peut ressentir plus facilement une légère ébriété en tirant trop sur l’ecigarette et à l’inverse la dose absorbée semble faire de l’effet moins longtemps. Il n’est pas impossible que le goudron de la fumée de la cigarette classique distille longtemps la nicotine dont il est porteur.

 

La nicotine pure semble plus rapidement absorbée (légère ébriété) et plus rapidement expulsée (manque).

 

Il faudrait que je suis puisse confronter cette intuition avec l’expérience d’autres e-fumeurs. Je me dis toujours que si je ressens quelque chose, ce ne peut pas être une expérience unique et donc que d’autres l’ont aussi ressenti.

 

J’ai renforcé ma «dose » en mélangeant deux e-liquides, l’un dosé à 6 mg ; l’autre à 10 mg. C’est un peu comme les médicaments : la dose prescrite n’est pas universelle. Elle doit être adaptée à chaque patient, ce que fait chacun d’entre nous avec une prescription. De l’automédication.

 

On peut aussi se demander, d’autres ne s’en sont pas privés, s’il n’y a pas une dimension narcissique dans la toxicomanie, fut elle simplement nicotinique. Bien sûr ce billet quotidien n’est pas le lieu d’évoquer l’actualité mondiale, mais il est tout aussi vrai qu’en rédigeant les paragraphes qui précèdent je n’ai pensé à rien d’autre qu’à moi, qu’à ma petite personne. Y aurait-il par cette drogue une tentative de réparer quelques dégâts narcissiques très anciens, aux oubliettes de ma propre histoire…Mais n’est-ce pas au fond le cas de tout un chacun ?

A demain…

 

Paul KEIRN

NOS eLIQUIDES

Published by:

Tous nos eliquides sont de fabrication Française,  dosés à 70% en propylène glycol et 30% en glycérine végétale.

Notre e-liquide est 100 % français. Il est fabriqué dans une usine implantée dans l’Est de la France. Pour notre e-liquide, nous n’utilisons que des arômes certifiés de qualité alimentaire, de la glycérine végétale et du propylène glycol. Nous garantissons que notre e-liquide ne contient ni diacétyle, ni parabène, ni ambrox.

 

Chaque arôme qui entre dans la composition de nos e-liquides subit un contrôle de qualité par nos fournisseurs.

 

Notre E-liquide est composé:

– De glycérine végétale ou de propylène glycol
– D’ arômes alimentaires
– D’ arômes de fumée alimentaires
– D’ eau pure
– D’ alcool
– Avec ou sans nicotine

 

Attention, le dosage très fort est conseillé aux personnes qui fument plus de 1 paquets par jour. Il est conseillé de commencer par ce dosage et de diminuer progressivement.

Ne vous attendez pas à retrouver le goût exact de la cigarette classique. Aucun eliquide ne pourra reproduire exactement le goût de vos cigarettes préférées, ce sont tous les ingrédients nocifs contenus dans une cigarette classique qui en compose le goût.

 

Pour vous permettre de connaître le dosage en Nicotine qui vous convient, nous avons développé cet outil:  

Calculez votre dosage en nicotine

 


Autres liens intéressants:

 

Informations sur la qualité de notre eliquide

Nos eliquides

La Cigarette électronique: Comment ça marche ?

Nos Cigarettes electroniques

Notre service après vente

Published by:

Tous les produits achetés sur le site eGotine – cigarette électronique bénéficient de la garantie constructeur, vous protégeant ainsi des produits défectueux, vices cachés. eGotine a 3 règles d’or :

  • vous offrir une qualité optimale sur chacun de nos produits

eGotine possède un service de contrôle qualité rigoureux par échantillonnage afin de vérifier que tous nos articles sont conformes à vos attentes.

  • vous conseiller au mieux dans vos choix afin de vous faciliter la transition de la cigarette ( tueuse ) à la cigarette electronique.

eGotine met à votre disposition 2 outils simples et efficaces pour vous conseiller dans votre choix du taux de nicotine et de la cigarette electronique qui VOUS convient.

  • vous faire bénéficier de la qualité nos services:

– un Service Clientèle accueillant que vous pouvez contacter de 8h00 à 18h00

– un Service Technique qui pourra vous conseiller de 8h00 à 18h00

– un Service après vente réactif que vous pouvez également contacter de 8h00 à 18h00

 

 

Etendue de la garantie:

 

Nous garantissons uniquement les articles achetés sur le site eGotine – cigarette électronique et ne prenons pas en charge les produits eGotine achetés chez un de nos revendeurs. Pour toutes réclamations concernant un article acheté chez un de nos revendeurs, nous vous invitons à vous adresser directement à lui.

La cigarette électronique étant constituée de pièces détachées et de produits consommables, la durée de garantie est fonction du type de produits et s’entend comme suit:

Pièces détachées:

  • – Le chargeur mural ( ou secteur ) est garanti 1 an.
  • – Les chargeurs de voiture allume cigare sont garantis 6 mois.
  • – Les PCC sont garantis 2 mois
  • — Les chargeur USB sont garantis 2 mois
  • – Les étuis sont garantis fonctionnels à la livraison

 

Consommables:

  • – Les batteries sont garanties 1 mois
  • – Les atomiseurs inclus dans les coffrets sont garantis 3 semaines à compter du jour de reception.
  • – Les atomiseurs vendus au détail sont garantis fonctionnels à la livraison
  • – Les cartomiseurs sont garantis fonctionnels à la livraison
  • – Les cartouches avec ou sans e liquide sont garanties fonctionnelles à la livraison
  • – Les e–liquides sont garantis conformes à la livraison

 

 

 


 

 

Nous attirons votre attention sur les revendeurs malhonnetes qui vous offriront des garanties éblouissantes mais que vous n’obtiendrez jamais. Ce genre de pratiques commerciales est courant pour inciter les visiteurs à acheter, mais nous vous mettons en garde, en cas de produit défaillant, vous vous retrouvez seul face à votre problème.

 

Nos garanties sont étudiées et adaptées à chaque type d’article. En effet, un atomiseur possède un filament, comme une ampoule électrique, qui peut griller facilement si il est mal utilisé, notamment lorsqu’il fonctionne avec une cartouche vide ( sans liquide ). Cela revient à mettre un casserole vide sur le feu. Idem pour les batteries qui ont par nature un nombre de cycle de charge qui n’est pas infini.

 


 

 

 

Conditions de retour produits:

Toutes les demandes de prise en charge sous garantie doivent être effectuées par voie électronique ( sav@e-cigarette-egotine.com ).

Les pièces défectueuses doivent être expédiées au siège social d’eGotine ( Chemin de Cabassude 13530 TRETS ) accompagnées d’une copie de la facture. Les produits expédiés doivent être emballés et protégés dans un colis avec option de suivi obligatoire. Les frais de ports restent à la charge du client.

Aucune demande ne pourra être prise en compte au cas où ces modalités ne sont pas toutes respectées.

 

La garantie constructeur ne couvre pas :
-Une mauvaise utilisation de nos produits
-L’utilisation de nos produits avec des produits provenant d’autres boutiques ou revendeurs
-Les chutes du produit ou portant visiblement une trace de chute
-Câbles ou fils électriques tirés suite à une mauvais manipulation
-Les produits portant des traces de tentative d’ouverture

 

En aucun cas, eGotine – Cigarette Electronique ne pourra être tenu pour responsable en cas de refus du contructeur de prendre en charge le matériel garanti.

Mediatheque

Published by:

Dans cette section, nous rassemblons pour vous les documents audio vidéo ou écrits que nous mettons à votre disposition.

 

OMS – TABAGISME – Aide mémoire 2011:

http://www.e-cigarette-egotine.com/content/33-oms-tabagisme-aide-memoire-2011

 

– Communiqué de l’Afssaps:

http://www.e-cigarette-egotine.com/content/8-communique-de-l-afssaps

 

– Le rapport Debré – Even qui révèle la non crédibilité de l’afssaps de par ses “conflis d’interêts”:

http://www.e-cigarette-egotine.com/content/10-le-rapport-debre-even

 

– Les Neurosciences de l’addiction: 

http://www.e-cigarette-egotine.com/content/12-mediatheque-neurosciences-de-l-addiction

 

– La fiche du Propylène Glycol:

http://www.e-cigarette-egotine.com/content/16-inrs-fiche-propylene-glycol-e-liquide

 


 

Mentions Legales

Published by:

Mentions Légales ( Conformément à la loi N°2004-275 pour la confiance dans l’économie )
En application des dispositions de l’article 6 III-1 de la Loi n° 2004-575 du 21 juin 2004 pour la confiance dans l’économie numérique, nous vous informons que :
Société éditrice :
Dénomination sociale : eGotine
Forme sociale : Auto-entreprise
SIRET : 50860674600016
APE : 9521Z
Siège social : Chemin de Cabassude 13530 Trets
Représentant légal :
Daniel Camlay
Chemin de Cabassude 13530 Trets
E-mail : egocamlay@gmail.com
Responsable du site :
Eric Camlay
Hébergement du site e-cigarette-egotine.com :
Dénomination sociale : O-V-H
SIRET: 42476141900011
Siège social :
140 Quai Du Sartel 59100 Roubaix
mail: support@ovh.com

Autres liens intéressants:

 

Informations sur la qualité de notre eliquide

Nos eliquides

La Cigarette électronique: Comment ça marche ?

Nos Cigarettes electroniques