Daily Archives: December 14, 2011

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 9

Published by:

JOURNAL D’UN E-FUMEUR – JOUR 9

 

Un ami m’a fait essayer un « inhaleur de nicotine », vendu sous le nom de Nicorette. Il doit y en avoir d’autres. C’est un tube blanc en plastique de huit centimètres de long, qui peut être séparé en deux pour y installer une cartouche de nicotine perçable au deux bouts. On referme : c’est prêt. Simple.

J’aspire…Rien ! Je recommence, je tire un peu plus fort, une vague sensation en gorge de quelque chose d’indéfinissable. De la nicotine ? Un additif parfumé ? Je ne sais pas. Difficile à dire. Je rejette la…non, pas la fumée habituelle. Rien, de l’air. Bizarre ! Je recommence. Ce qui est amusant, c’est que la respiration est strictement la même mais il n’y a ni impact en gorge – un « hit » comme disent les habitués – ni fumée.

C’est là où je vois que le hit fait totalement partie du fait de fumer, même si comme c’est mon cas, on n’y fait plus guère attention. Je me dois de constater que fumer, c’est absorber la substance dont on est dépendant, la nicotine et sans doute quelques anti-dépresseurs issus de la combustion des sucres, mais aussi, une façon d’occuper les mains, les yeux ; un façon d’inspirer, d’expirer. Un tout ancré depuis des décennies.
Un « tout » qui accompagne les autres gestes du quotidien dans une sorte de danse bien orchestrée, avec ses réflexes. Je me prends encore à sortir du papier à rouler et j’en prends conscience quand je mets le tabac dans le papier. Je rejette le tout dans la blague à tabac en cherchant des yeux mon e-cigarette. Au moins une preuve de la résistance au changement : le tabac est resté sur le bureau ! Pourquoi ? Devinez! L’inconscient est malin, mais il ne m’aura pas !
Ou pas souvent ! J’esquisse un sourire. Je me rappelle…Quand je fumais des cigarettes, des « toutes cousues » comme disaient les poilus de 14, parfois le paquet se trouvait non loin de la souris. Alors, il m’arrivait de prendre le paquet de cigarettes pour la souris et de commencer à le manœuvrer (époque des souris à boule, que les moins de vingt ans…etc.). Il faut dire que la souris – métier oblige – chauffe doucement sous ma main une bonne huitaine d’heures par jour.

 

Je viens de porter la main au paquet de tabac à rouler! Ah ! Bon : je vais le poser ailleurs, loin de moi. Voilà, c’est fait. Hors de ma vue, le passé ! Vade retro Havanas !

Je vais m’en tenir à l’e-cigarette.
Quant à l’inhaleur…ce n’est pas pour moi. Trop loin de mon habitude de fumer. Demain, j’aurais un nouveau flacon de nicotine. Encore moins dosé. J’ai hâte d’essayer. !

 

Paul KEIRN