Daily Archives: December 9, 2011

E-cigarette : j’arrête de fumer du tabac – JOUR 10

Published by:

OURNAL D’UN E-FUMEUR – JOUR 10
Petit détour matinal par la pharmacie. Oh! des cigarettes électroniques partout dans des présentoirs cubiques. Des « jetables » à neuf et quelques Euros. On dirait le même modèle qu’au tabac du coin.

J’achète des boules de gomme. « Vous en avez des cigarettes électroniques ! » fais-je semblant de m’étonner. « Oui, ça marche bien » commente la jeune pharmacienne diplômée, juste post-pubère.
Je me lance : « Alors, comme ça, vous ne respectez pas les recommandations de l’Afssaps ?! » Sourire gêné. Pas un seul mot. Clouée ! Je retourne le couteau : « Ils disent bien qu’on ne peut pas la recommander, non ? Que c’est pas un mode de sevrage» ! J’en rajoute « qu’il n’y a pas eu de test ».

Un petit « oui-oui » furtif confirme, les yeux plantés n’importe où. Je calme le jeu : « oui, oh l’Afssaps on les a vu avec le Médiator ». Elle croise mon regard en reprenant un peu d’assurance : « Ah ça oui ! » dit-elle, comme pour dire que ce qu’ils affirment ne vaut pas grand chose. Alors sur la cigarette électronique, hein ! Bon. Je sens que nous partageons la même fréquence hertzienne. Au revoir. A bientôt !
Ca y est ! J’ai mon nouveau flacon de nicotine ! Eric m’en a fait cadeau. Sympa. C’est du 6 milligrammes, donc très peu dosé et parfumé – mais pas trop – à la noix de coco. Une saveur que je craignais trop sucrée. Mais non ! C’est bien du parfum coprah mais sans le sucre.
Depuis plusieurs heures je l’utilise. C’est vraiment bien cette fois. Comme quoi, avec la cigarette électronique il ne faut surtout pas s’arrêter à  la première impression. Il faut découvrir le dosage qui convient. Il faut choisir sa saveur. Et cela ne se fait pas en un jour.
J’ai prêté ma première e-cigarette dosée à 20 milligrammes à un ami pour qu’il essaie. Il a aspiré comme un fou et s’est mis à tousser. Il m’a dit qu’il croyait que cela n’avait de goût (on se demande pourquoi). Il faut dire que le 20 mg est fort. Trop fort pour moi. Je suis passé au 16 mg : encore trop fort à mon goût. Je peux inhaler le 6 mg comme je le fais avec mes cigarettes roulées.

En fait, pour s’adapter à cette nouvelle “fumitude”, comme dirait Ségolène, il faut tenter de retrouver avec l’e-cigarette un usage de la « fumée » quasi-identique à celle que l’on avait avec la cigarette. Cela devient vraiment bien. Je suis satisfait de pouvoir me dire que je vais adopter ce mode de consommation de la nicotine. C’était surtout une sorte de détermination au début. Cela devient un plaisir !

 

Paul KEIRN